1969 : Malcom MILNE, L'INCROYABLE AUSTRALIEN

Le Critérium de la 1ère Neige a de tout temps mis en avant de futurs grands champions ou des coureurs de caractère qui ont ensuite laissé une belle trace dans l’histoire du ski alpin de compétition et plus particulièrement dans la légende de la Coupe du Monde!

Ce fut tout particulièrement le cas pour le vainqueur de la descente du GP Henri Oreiller de décembre 1969 , l’Australien Malcolm Milne qui surprit tous les favoris ce jour-là, en particulier le Suisse Jan Daniel Daetwyler, le médaillé de bronze des JO de Grenoble, et le vétéran Autrichien Karl Schranz, vainqueur du classement général de la Coupe du Monde l’hiver précédent !

Malcolm, intégré au milieu des années 60 dans le groupe de l’Equipe de France par son légendaire patron Honoré Bonnet quelques années après la mort accidentel de son frère ainé Ross lors des JO d’Innsbruck de 1964, avait ainsi ‘fait ses classes’ parmi les meilleurs skieurs du moment avant de parvenir à faire jeu égal avec eux !

Personnage adorable et pourvu d’un bonne dose d’humour, Malcolm n’était pas un excellent technicien. Certains disaient de lui qu’il tournait comme le paquebot France, mais il adorait prendre des risques et il savait bien laisser glisser ses Dynamic VR17 ! 

Après de nombreuses chutes, Malcolm avait finalement appris à mieux gérer son agressivité et à terminer ses courses de vitesse – comme ce mémorable 14 décembre 1969 au cours duquel il devenait rien de moins que le tout premier skieur né en dehors du massif alpin à enlever une grande descente internationale, battant son plus proche rival de près d’une seconde !

Porté en triomphe par ses copains de l’équipe tricolore dans l’aire d’arrivée de La Daille, Malcolm devenait également un héros en Australie où le ski alpin n’était pas un sport très populaire. Les journaux relataient abondamment cet exploit qu’ils comparaient à une improbable victoire d’une équipe de cricket autrichienne sur une formation de leur continent.

Le jeune ‘Kangourou’, alors âgé de 21 ans seulement, confirmait ensuite son exploit de Val d’Isère en enlevant une superbe médaille de bronze mondiale à Val Gardena derrière le Suisse Bernhard Russi et l’Autrichien Karl Cordin , mais devant le grand Schranz, plutôt vexé de sa 4ème place derrière ce coureur ‘exotique’.

Milne terminait la saison à la 4ème place du classement Coupe du Monde de la spécialité et 14ème du classement général ! Il mettait un terme à sa carrière deux ans plus tard après s’être hissé à deux reprises parmi les dix premiers de la sélective descente de Kitzbühel et après avoir participé à ses seconds JO à Sapporo, malheureusement sans pouvoir totalement défendre ses excellentes chances de médaille en raison d’une blessure à un genou.

Mais la passion de la compétition alpine le poussait à continuer à courir pendant deux ans sur le circuit ‘pro’ américain lancé par Bob Beattie – dans la forte équipe Rossignol de Gerard Rubaud qui comptait également des as comme Alain Penz et JC Killy dans son effectif.

Honoré à plusieurs reprises par les autorités sportives et olympiques de son pays, Malcolm vit maintenant tranquillement sur le continent australien où ses succès ont incité de nombreux jeunes à tenter leur chance sur les pistes internationales. Une dizaine d’années après lui, un autre coureur Australien, Steven Lee, brillait à son tour, triomphant notamment dans un Super-G Coupe du Monde couru à Furano, au Japon. En 1999, Zali Steggall devenait pour sa part championne du monde de slalom à Vail, dans le Colorado !